Il y a un an, Álvaro Bautista commençait à Phillip Island son impressionnante série de victoires dans un championnat WSBK qu’il découvrait en même temps que la Ducati Panigale V4 R débutait. Le duo n’a finalement pas été titré mais a tout de même raflé 16 succès, ce qui a convaincu Honda de débaucher l’Espagnol à grands frais pour le mobiliser sur son nouveau programme CBRR-R, destiné à la reconquête de la catégorie. Mais, pour le moment, on voit plus de difficultés, de déception que de réjouissances à venir. Cependant, avant que la campagne 2019 ne commence, Alvaro Bautista n’impressionnait pas plus. Alors ? Les masques vont tomber dans quelques heures à Phillip Island et le pilote s’amuse des interrogations à son sujet…

Álvaro Bautista est apparemment un mystère en WSBK. Il y fera seulement sa seconde saison, mais c’est un sujet de conversation parmi ses collègues. Ainsi, sur ses difficultés apparentes à se faire à une Honda équipée d’un moteur 4 cylindres en ligne, le pilote BMW Eugène Laverty a commenté : « il découvre comment se pilote une moto de Superbike. Il faut être agressif. » Le maître des lieux Jonathan Rea, qui va tenter le sixième titre avec Kawasaki en 2020 a complété : « Redding est charismatique, Toprak est talentueux, alors que je ne sais pas quoi dire sur Álvaro. »

L’Irlandais du Nord complète : « il est évident que sa moto est à un niveau élevé, avec notamment le soutien de l’usine Honda. Le résultat de l’intersaison semble étrange si vous vous souvenez de ce qu’il a fait lors des onze premières courses de l’année dernière. Il est clair que ce n’est pas la moto. Il suffit de voir ce que fait Haslam. Il existe un moyen de la piloter rapidement. Álvaro est également très intelligent. Lors des tests d’hiver de l’an dernier, il n’a jamais montré ce qu’il a ensuite fait à Phillip Island pendant le week-end de course. Peut-être qu’il restera caché jusqu’à vendredi. »

Des spéculations qui amusent le Champion du Monde 125 de l’année 2006 : « c’est bien que les autres pilotes pensent de cette façon », a souri Bautista lors d’un entretien avec Speedweek. « Cela montre qu’ils ont peur de quelque chose. Voyons comment ça se passe. Je fais toujours de mon mieux, mais le fait est que dans les tests je cherche avant tout à trouver un bon feeling avec la moto. Je ne suis définitivement pas au même niveau que l’an dernier. »

« Je suis heureux que tout le monde s’inquiète un peu de ce qui peut arriver pendant le week-end. C’est probablement parce qu’après les tests de l’année dernière, il n’était pas évident que je pouvais gagner les courses avec une si grosse avance » termine l’Espagnol. « Nous avons évalué toutes les données après le test et avons quelques idées que nous allons essayer pendant le week-end. J’espère que nous pouvons changer certaines choses dans la bonne direction, pour améliorer mon ressenti de la moto. Quoi qu’il arrive, je suis prêt. »

 

 



Tous les articles sur les Pilotes : Alvaro Bautista