De María Viñas López / Motosan.es

Confiné depuis plusieurs jours en raison du coronavirus, le pilote WorldSBK est revenu sur la première manche de cette saison qui s’est tenue en Australie il y a presque trois semaines.

Si le Championnat du monde de Superbike avait suivi le calendrier établi pour la saison, les pilotes devraient être en train de se préparer pour le second rendez-vous de l’année, au Qatar. Malheureusement, la crise liée au coronavirus a compromis tous les plans d’événements sportifs qui devaient se tenir ces prochains mois, dont bien entendu les compétitions moto. Le Championnat du monde de MotoGP n’a même pas pu démarrer, tandis que celui de Superbike a seulement pu réaliser sa première manche à Phillip Island. A présent confiné chez lui, à Talavera de la Reina, Álvaro Bautista s’est exprimé au sujet de tout cela.

« C’est une situation très bizarre, je ne me serais jamais imaginé vivre une situation comme celle-là, de devoir rester chez moi à cause d’une épidémie », a-t-il expliqué. « Mais au final, il s’agit seulement de collaboration. Cela ne dépend pas juste de toi, car c’est quelque chose qui se transmet entre les personnes et il faut s’éloigner le plus possible, surtout avec les plus fragiles comme les personnes âgées ou les personnes présentant des risques. Bien évidemment, j’aimerais vivre une vie plus normale et être sur les courses, mais je crois qu’à l’heure d’aujourd’hui, la santé mondiale est plus importante que la compétition sportive. »

Ne pouvant courir, Bautista peut ainsi profiter pleinement de sa récente paternité : « Heureusement, comme mon bébé est arrivé il y a presque trois mois, je suis très occupé. Nous sommes inquiets pour elle, mais disons que la situation m’est “bénéfique” entre guillemets car je peux pleinement profiter de ses premiers mois. Au milieu de tout ce négatif, j’apprécie être chez moi. Je découvre des choses en la regardant évoluer et grandir. Chaque jour est une nouveauté complète vis-à-vis d’elle pour moi donc j’ai de quoi m’occuper et j’en profite beaucoup. »

 

View this post on Instagram

#YoMeQuedoEnCasa #Family #MiniG #love #papá

A post shared by Alvaro Bautista (@abautista19) on

 

« C’est la situation la plus bizarre que j’ai jamais vécue, en tant que pilote et en tant que personne », a-t-il poursuivi. « C’est nouveau. Peut-être que nous grands-parents ont vécu des situations un peu similaires, où il fallait rester chez soi à cause de la Guerre Civile, mais c’est une situation inédite pour tous les autres. Je crois que la majorité des gens a compris qu’il fallait être solidaire, et surtout avec les personnes à risque. »

Tout en restant confiné chez soi, conserver sa forme physique est l’une des clés pour reprendre la compétition au plus haut niveau. Comme tous les autres pilotes, continuer à s’entraîner est donc obligatoire : « Au niveau de la préparation physique, tu ne peux pas non plus rester sans rien faire. Heureusement, j’ai un peu de matériel chez moi, donc je m’en sors. La seule chose, c’est que c’est impossible de faire du motocross, du supermotard et toutes ces activités d’extérieur que nous avons l’habitude de faire. »

A l’instar du reste du monde sportif, le coronavirus a affecté le calendrier qui n’a toujours pas de date de reprise fixée. « Pour être honnête, pour le moment je n’y pense pas », a confié le pilote espagnol. « Espérons que nous commencerons le plus rapidement possible car ça voudra dire que la situation sera sous contrôle et que tout reviendra à la normale, mais je ne me dis pas “si telle course est décalée, quelle sera la suivante”. Je crois que le plus important est que tout redevienne normal et à partir de là le côté sportif suivra. La vie humaine est actuellement plus importante que le sport. »

 

 

 

Bautista n’a désormais plus qu’à attendre le retour à la compétition, qui marquera une saison importante pour lui et pour Honda, sa nouvelle équipe depuis le début de l’année : « La moto est nouvelle, comme toute l’équipe qui s’est créée en peu de temps. Elle manque d’expérience et il reste beaucoup de chemin à faire, mais comme vous pouvez le voir, la moto, la structure et le HRC ont le potentiel pour pouvoir se battre pour de bons résultats, c’est une question de temps. Nous avons besoin de temps pour travailler et tout mettre en place et je crois que lorsque nous y serons parvenus nous nous battrons aux avant-postes. Déjà en Australie, dès la première course, nous avons été dans le groupe de tête et nous avons montré que nous avions le potentiel pour être là, pour nous battre pour la victoire. »

« A présent, avec cette pause forcée nous nous retrouvons un peu pris de court. Nous avions beaucoup progressé entre les tests hivernaux et la première course et maintenant nous attendons de pouvoir passer un nouveau cap dans l’évolution. Il faudra attendre, mais je pense que nous progresserons lors des prochaines courses », a-t-il conclu.

Lire l’article original sur Motosan.es

 

 



Tous les articles sur les Pilotes : Alvaro Bautista