Lucas Mahias (Kawasaki Puccetti Racing) s’élançait de la pole position, avec à ses côtés Federico Caricasulo (Bardahl Evan Bros. WorldSSP Team) et Randy Krummenacher (Bardahl) Evan Bros. WorldSSP Team). La deuxième ligne comprenait Hannes Soomer (MPM WILSport Racedays), Jules Cluzel (GMT94 Yamaha) et Luca Ottaviani (SGM Tecnic).

Sur la troisième ligne figuraient Isaac Viñales (Kallio Racing), Raffaele De Rosa (MV Agusta Reparto Corse) et Hikari Okubo (Kawasaki Puccetti Racing). Lorenzo Gabellini (Gomma Racing) partait 10e devant Thomas Gradinger (Kallio Racing) 12e, Corentin Perolari (GMT94 Yamaha) 15e et Jules Danilo (CIA Landlord Insurance Honda) 21e.

Il semblerait que l’accord entre constructeurs destiné à accroître la compétitivité des autres marques face à Yamaha ait porté ses fruits. Kawasaki a ainsi amélioré sa ZX-6R en le reconnaissant officiellement, alors que Honda n’a pas fait grand-chose. Ainsi Lucas Mahias est en pole chez les Verts (grâce également à son talent évident) alors que Jules Danilo ne jubile pas (« Pas génial ce samedi, on va tester un truc au warmup, et je vais devoir faire du rattrapage en course »). Curieusement, cet accord entre constructeurs ne figure nulle part dans le règlement et n’a fait l’objet d’aucune communication de la part de l’organisateur ou de la FIM. C’est regrettable, car ce qui est certainement pour beaucoup un “gentlemen’s agreement” empreint de courtoisie peut avoir l’air pour d’autres d’une magouille. En l’absence de toute information, l’imagination travaille vite.

Mais cet oubli sera certainement vite réparé, et cela ne nous gâchera en tout cas nullement le plaisir de retrouver Lucas Mahias en pole position. Le meilleur résultat du Champion du Monde 2017 est cette année une cinquième place à Assen, et Lucas mérite mieux que sa septième place au classement général avec 50 points, à 85 points du leader Krummenacher. Mahias a déclaré après sa pole : « Cela fait très longtemps que je n’ai pas été en pole position, ainsi que l’équipe et Kawasaki. Ils ont beaucoup travaillé pour m’aider à revenir à ce poste, alors merci à eux. C’est aussi bon pour moi parce que ça fait longtemps que je n’ai pas souri et maintenant mon sourire est de retour ! Je suis confiant pour dimanche même si la course se déroule dans des conditions très chaudes. Vendredi, par temps chaud, nous avons beaucoup travaillé sur les longues distances, je suis confiant pour dimanche ».

Du côté du GMT94 Yamaha, pour Jules Cluzel : « Je suis forcément déçu de cette 5e place, j’ai attaqué vraiment fort pour y parvenir, mais nous ne mettons toujours pas le doigt sur ce qu’il nous manque pour aller chercher la première place. Nous travaillons tous d’arrache-pied, et nous avons déjà des réglages pour être plus performant dimanche et tenter d’accrocher un nouveau podium », tandis que pour Corentin Perolari « Je me sens déjà un peu mieux que vendredi, j’ai pu progresser de plus d’une seconde, mais je m’élancerai depuis la 15e position. Il me faudra faire un excellent départ durant la course pour grappiller un maximum de places et engranger le plus de points possibles pour le championnat ».

Krummenacher en force

Le plus rapide au départ était Lucas Mahias, devant Federico Caricasulo, Randy Krummenacher, Jules Cluzel, Raffaele de Rosa et Hikari Okubo. Un petit groupe de cinq pilotes se détachait légèrement avec Mahias, Caricasulo, Krummenacher, Cluzel et de Rosa.  Corentin Perolari tombait sans gravité lors du deuxième tour dans le Virage 2.

Mahias conservait le commandement, mais Krummenacher le doublait à 17 tours du drapeau à damier. Caricasulo conservait la troisième position devant Cluzel et de Rosa.

Caricasulo s’emparait de la deuxième place en doublant Mahias, qui précédait alors Cluzel. Jules Danilo était quinzième. Isaac Viñales, alors sixième, tombait sans dommage. Raffaele de Rosa chutait avec sa MV Agusta sans gravité.

Krummenacher s’emparait du commandement, mais Caricasulo et Mahias le repassaient. Le groupe des quatre leaders était composé de Caricasulo, Mahias, Krummenacher et Cluzel.

Krummenacher doublait Mahias et s’installait en deuxième position devant Mahias et Cluzel, ainsi qu’Okubo bien revenu en cinquième position. Lorenzo Gabellini (Gomma Racing) était sixième à 4.6 devant Soomer, Gradinger et Roccoli.

Krummenacher s’emparait du commandement à la mi-course, serré de près par Caricasulo, Mahias, Cluzel et Okubo. Danilo était seizième. Caricasulo détenait le tour le plus rapide en 1’39.930.

Les cinq premiers restaient groupés en une seconde avec Krummenacher, Caricasulo, Mahias, Cluzel et Okubo. Aucun ne réussissait à prendre un avantage décisif, ni à distancer ses adversaires. Le rythme n’était pas extraordinairement rapide, ce qui semblait suggérer que beaucoup conservaient leurs pneus pour le sprint final.

Krummenacher et Caricasulo luttaient en tête, mais à 5 tours de la fin Mahias, Cluzel et Okubo suivaient sans problème. Krummenacher faisait une petite erreur, ouvrait légèrement la porte, et Caricasulo en profitait pour récupérer la première position.

Krummenacher dépassait Caricasulo, avec Mahias juste derrière eux. Cluzel pointait quatrième à 1.2 devant Okubo à 1.9.

Krummenacher, Caricasulo et Mahias se disputaient la victoire dans le tout dernier tour. Krummenacher l’emportait de justesse avec 0.08 d’avance sur Caricasulo et 0.161 sur un excellent Mahias qui montait sur son premier podium de l’année, 2.3 devant Cluzel et 6.6 devant Okubo. Jules Danilo terminait 14e à 26 secondes.

Krummenacher renforçait ainsi son avance au Championnat sur son coéquipier Caricasulo, alors que l’obtention du titre devenait de plus en plus difficile pour Cluzel.

Résultats de la course :

Classement provisoire du Championnat du Monde :

Ci-dessus : Avec Fabien Foret

Photos © worldsbk.com / Dorna, constructeurs et équipes