Jorge Lorenzo est donc revenu dans le milieu du MotoGP, après s’en être extirpé au soir d’un Grand Prix de Valence 2019 au cours duquel il avait annoncé sa retraite. Une position statutaire qui avait été validée par l’employeur d’alors, Honda, avec qui il restait un an de contrat. Por Fuera a été laissé libre de jouir de ses droits à pension, sans la moindre clause de restriction sur la mise à disposition de ses compétences acquises à la concurrence. Et le voilà maintenant pilote d’essai Yamaha… Avec un programme que voici.

Pour le moment, Jorge Lorenzo n’est pas d’une grande aide aux pilotes titulaires Yamaha dans le développement de la M1. Mais ça viendra lorsque, notamment, la condition physique sera acquise, et les automatismes repris. Après tout, entre la Yamaha et Por Fuera, c’est une histoire jalonnée de victoires et de titres mondiaux.

Jusque-là, on avait qu’une vision floue du programme du quintuple Champion du Monde. Son désormais chef mécanicien, puisque responsable de la cellule test européenne pour Yamaha qu’est Silvano Galbusera, a fait la mise au point.

Il s’exprime ainsi sur Speedweek en précisant que Yamaha a temporairement sélectionné Jerez, Catalunya et le KymiRing comme pistes d’essai. En Catalogne, Jorge est aussi attendu comme pilote invité : « nous voulions tester avec Jorge à Jerez la première semaine d’avril. Mais Honda a annulé ce test et y aller seul sans abrasion suffisante du pneu est inutile », a expliqué Galbusera. « C’est pourquoi Jorge passera le prochain test en avril au Japon. Ensuite, nous revenons en Europe. Des tests suivront à Jerez et en Catalogne, également sur le KymiRing. Nous disputerons aussi des tests officiels MotoGP, notamment à Misano en août. »

Après son retour du Japon, Lorenzo recevra une Yamaha 2020 pour l’Europe. Enfin, Catalunya sera sans doute un retour à la compétition officielle. Un site bien connu du Majorquin. Il y a gagné en 2010, 2012, 2013, 2015 et 2018, et, en 2009, il a perdu contre Rossi dans un duel en courbe inoubliable de seulement 0,095 seconde. L’an passé, il est tombé peu après le départ, emmenant dans sa chute Rossi, Viñales et Dovizioso

 

 

 



Tous les articles sur les Pilotes : Jorge Lorenzo

Tous les articles sur les Teams : Monster Energy Yamaha MotoGP