Mine de rien, Maverick Viñales a été intronisé comme le nouveau leader du projet Yamaha en MotoGP. Le cas de Valentino Rossi a changé de nature tandis que l’ascension de Fabio Quartararo est en cours. Entre les deux, nous avons donc l’Espagnol ancien Champion du Monde de Moto3 qui ramène les victoires à l’usine d’Iwata depuis que Jorge Lorenzo en est parti. Une responsabilité qui est aussi une pression. Mais le Top Gun avoue qu’il adore ça…

C’est avec de grandes ambitions que Maverick Viñales aborde cette saison de MotoGP. Sa Yamaha sera sans doute suffisamment compétitive pour briguer au moins les podiums d’entrée, tandis que l’osmose avec son équipe est telle qu’elle a mis en branle une bonne synergie. Par ailleurs, en attendant l’arrivée de Fabio Quartararo à ses côtés en 2021, il a les coudées franches pour ancrer son autorité dans le box officiel du constructeur japonais. Une occasion à ne pas rater.

Une situation qui laisse aussi peu de place à l’erreur. Mais plutôt que de subir la pression, Viñales aime, au contraire, s’en repaître : « je me sens bien quand j’ai cette pression et cette sensation », explique le pilote Yamaha. « Mon problème est quand je n’ai pas cette pression ou ce sentiment, que je ne me sens pas vraiment bien, que je ne me sens pas valorisé, ou quelque chose comme ça. J’aime ça quand j’ai de la pression quand je dois faire des choses. »

Viñales a aussi pris à bras le corps le développement de la M1 : « la plupart du temps, j’essaie beaucoup de choses et en quelques tours je comprends très bien si c’était bon ou pas. Nous avons souvent testé ces derniers temps et nous avons donc perdu l’opportunité de gagner des courses. Mais je peux être très précis dans mes commentaire », souligne l’Espagnol. « Et comme je l’ai dit, j’aime ça quand j’ai cette pression et que je sens que le travail me demande beaucoup. Cela me motive à être plus rapide tous les jours. »

Concernant la décision de Yamaha de faire monter Quartararo au sein de l’équipe d’usine, Viñales occulte le sujet sur motorsport-total : « c’est difficile à dire parce que je n’y pense vraiment pas. Je me concentre sur mon cas. Maintenant que nous voulons nous battre pour le championnat, nous devons rendre les bons points encore meilleurs et les mauvais moins handicapants. » Un travail qu’il va pouvoir poursuivre dès ce vendredi au Qatar, sur une piste de Losail qui sera ouverte pour trois jours de test, les derniers de l’intersaison.

 



Tous les articles sur les Pilotes : Maverick Vinales

Tous les articles sur les Teams : Monster Energy Yamaha MotoGP