Pour Johann Zarco, cette seconde journée en Andalousie a fortement ressemblé à la première.

19e le premier jour, à 2,2 secondes de Danilo Petrucci, le pilote KTM a conclu la deuxième à la 19e position, à 1,9 seconde de Takaaki Nakagami.

Et si l’on compare ses meilleurs chronos à ceux de Pol Espargaro, l’écart a été de 7 dixièmes, le premier jour comme le deuxième.

Pas de réelle progression, donc, malgré ses espérances d’hier, mais un discours toujours positif, reflet d’une attitude indispensable pour l’aventure dans laquelle pilote français s’est embarqué.

Calmement, il s’est exprimé devant la presse…

Johann Zarco : « cette 2e journée à Jerez est ma 4e sur la KTM. Nous avons immédiatement commencé la journée sur un niveau plus haut en contrôlant mieux la moto. C’était donc bien puis nous avons fait quelques améliorations et, quoi qu’il en soit, je me suis amélioré au chrono. Puis nous avons alors essayé des choses et différentes motos. Nous avons eu de bons retours mais aussi quelques problèmes techniques qui, encore une fois, nous ont empêché de faire beaucoup plus de tours, puisque cela prend du temps aux mécaniciens de tout régler sur la moto. Mais comme je l’ai dit, le feeling s’est amélioré, comme lors de ma dernière sortie où j’ai été à seulement 1/10 de mon meilleur chrono. Mais je me suis senti mieux sur la moto et j’ai pu essayer de progresser autant que possible pendant 5 tours. Ce n’est pas devenu mieux, mais c’était très très régulier, donc quand on n’améliore pas, on progresse sur la régularité, ce qui signifie que nous progressons, mais que cela prend du temps ».

Vous dîtes que vous avez débuté ce matin un niveau plus élevé. Était-ce dû aux réglages ou à vous ?

« Cela tenait plus aux réglages que nous avons trouvés. Peu à peu, nous trouvons ma base, notre base de réglages, pour être en mesure de découvrir un circuit et d’être assez rapidement dans un bon chrono. Donc nous travaillons toujours là-dessus et, pour le moment, nous ne travaillons pas pour être le plus rapide. Cette base de réglages devient de mieux en mieux car nous pouvons voir que quand je sors, le chrono que je peux faire est bien, et je peux le refaire en étant relax. Cela signifie donc que c’est la direction à suivre ».

En vous observant, nous avons vu que vos chrono étaient très réguliers mais que votre style était très différent de celui de Pol. La KTM fonctionne-t-elle avec différents styles de pilotage ?

« Oui, et c’est pourquoi je répète que je dois trouver ma base et notre base de réglages, car je ne piloterai pas comme Pol. Je peux trouver quelques idées et parfois essayer des choses qu’il fait, mais je ne suis pas en mesure de le copier et je sais que mon style tout en douceur est quoi qu’il en soit bon, car comme vous avez pu le voir lors de ma dernière sortie, j’étais très régulier. C’est le style Zarco : quand j’ai le feeling, je peux être très régulier. Nous améliorons le chrono à chaque fois, et quand nous serons réguliers en 38, ce sera très intéressant ».

Selon vous, quel est le plus gros point faible de la moto en ce moment ?

« Je dirais que le point le plus important à améliorer est la prise de virage. C’est peut-être un endroit où nous peinons avec le style que j’essaie d’utiliser ».

Cela concerne tous les virages, ou seulement les virages rapides ou seulement les virages lents ?

« Pour le moment, c’est un peu dans tous les virages, mais Jerez est bien parce qu’il y a des virages rapides et des virages lents, pas comme à Valence, et cela procure aussi de bonnes informations pour voir comment je peux contrôler la moto ».

Classement Test Jerez MotoGP  J.2 :

Crédit classement : MotoGP.com



Tous les articles sur les Pilotes : Johann Zarco

Tous les articles sur les Teams : KTM MotoGP