Le cas Jorge Lorenzo sera sans doute à prendre en compte lorsque la vie pourra reprendre son cours, ce qui voudra dire, aussi, une saison de MotoGP enfin lancée. Surtout si l’entame des hostilités a lieu en juin à Barcelone. Dans ce cas, Por Fuera, inscrit dans la compétition comme wildcard, n’aura pas le handicap de se retrouver face à des adversaires déjà dans le rythme. Une carte à jouer avec une Yamaha qui lui va naturellement assez bien et sur un tracé qui lui a apporté plus de satisfaction que de déception dans sa carrière. Une situation qui pourrait surprendre de la part de celui qui a annoncé sa retraite en novembre. Mais tout le monde n’a pas été pris de court…

Jorge Lorenzo l’assume parfaitement : on a le droit de changer d’avis. C’est l’apanage de l’homme dit-il, si bien que le voir comme pilote d’essai Yamaha en 2020 après avoir annoncé fin 2019 à Honda sa retraite n’a rien de déplacé. Et ce n’est le fait qu’il reviendra comme compétiteur au Grand Prix de Catalogne avec une wildcard qui va changer son approche des choses.

Cela étant dit, le revirement n’est pas surprenant pour ceux qui connaissent bien Por Fuera. C’est justement le cas de Paolo Ciabatti, qui, en plus, avait ses sources avant l’annonce… « Cela ne m’a pas complètement surpris : je savais déjà en décembre qu’il avait l’idée de revenir. La décision de résilier le contrat avec Honda a été prise à la suite des accidents, du manque de sensation avec cette moto, de la difficulté à piloter en toute sécurité, avec des performances embarrassantes pour un champion comme lui. Mais il avait toujours le désir de piloter, il a donc accepté la proposition de Yamaha de devenir pilote d’essai. Disons que je ne le savais pas, mais je m’y attendais. »

 

 

 

A bien écouter le directeur sportif de Ducati, on décèle comme une préméditation du Majorquin. Avec ce plan : annoncer sa retraite pour se défaire du contrat Honda qui l’enferrait pendant encore une saison avant de se relancer une fois la liberté retrouvée… Du coup, HRC serait en droit de se mordre les doigts de ne pas avoir mis une clause l’empêchant d’aller voir la concurrence dans ce cas de figure… « Je n’ose pas juger des accords que je ne connais pas. Ils ont probablement été surpris par sa décision de recommencer à courir » commente pudiquement Paolo Ciabatti.

Reste que l’on en est là et Jorge Lorenzo sera au Grand Prix de Catalogne si ce dernier a lieu. Dans ce cas, que peut-on attendre de lui, avec une Yamaha qu’il aura à redécouvrir ?  « Ce sera intéressant de le voir, mais revenir sur une moto et reprendre les mécanismes qui sont en compétition pourrait être compliqué. Cependant, les concurrents arriveront à cette course sans avoir disputé de nombreux Grands Prix. Cela pourrait donc être un peu plus simple. »

On rappellera que Jorge Lorenzo a été embauché par Yamaha pour aider au développement de la M1 au profit de ses pilotes officiels Maverick Viñales, Valentino Rossi et Fabio Quartararo. Et non pour leur faire de la concurrence…

 

 



Tous les articles sur les Pilotes : Jorge Lorenzo

Tous les articles sur les Teams : Monster Energy Yamaha MotoGP