Michele Pirro est une cheville ouvrière de Ducati dans son aventure en MotoGP. Pilote d’essai suffisamment rapide pour donner les bonnes indications, il a aussi été particulièrement mobilisé pour intégrer au mieux Jorge Lorenzo au projet Desmosedici. Avec un succès relatif, mais au bilan, on ne peut pas parler d’échec, puisqu’il y a eu des victoires à défaut d’un titre. Par ailleurs, l’aventure s’est arrêtée au moment où les choses semblaient se concrétiser. Cependant, cette période a marqué l’histoire de la marque dans la catégorie puisqu’elle a laissé un héritage. C’est ce qu’affirme Pirro, n’en déplaise à Dovizioso…

Jorge Lorenzo est un quintuple Champion du Monde et donc un pilote qui a fait ses preuves. Humainement, il paraît difficile à cerner, une difficulté que ses décisions semblent à chaque fois confirmer. Couvert de gloire chez Yamaha, il a traversé le pont d’or que Ducati lui avait jeté pour souffrir sur une Desmosedici, ce qui a laissé le goût amer d’un mauvais rapport qualité/prix à son employeur. Une tension que les victoires qui ont fini par arriver n’ont pas apaisé, si bien qu’il a de nouveau changé de crèmerie en allant chez Honda. Là, l’échec a été patent, à tel point qu’il a été convaincu de prendre sa retraite… A moins que cette dernière n’ait été qu’un alibi pour se défaire du bail de deux ans et revenir au bercail Yamaha. On ne sait, mais les faits sont là : le voilà pilote d’essai pour la firme d’Iwata avec une wildcard pour le Grand Prix de Catalogne.

Mais revenons à Ducati. Son passage a-t-il été marquant à défaut d’avoir porté tous ses fruits ? Le pilote leader Andrea Dovizioso a déjà eu l’occasion de relativiser la contribution de Por Fuera dans l’évolution de la Desmosedici. Mais Michele Pirro, qui est dans les murs de Ducati Corse depuis aussi un bail, a un avis légèrement différent. Il explique ainsi : « il a beaucoup apporté à Ducati, si nous avons atteint certains niveaux, c’est aussi grâce à lui. »

 

 

 

« Même dans la période la plus critique avec Ducati, quand tout le monde avait déjà jeté l’éponge, j’étais l’un des rares à continuer à croire en lui », poursuit-il à propos de Lorenzo. « Dovi, qui a fait de grandes choses avec la Desmosedici, est un grand combattant. J’étais convaincu que Lorenzo pouvait réussir, même quand tout le monde disait qu’il ne s’adapterait jamais à Ducati. Il l’a fait. Pour moi, c’était une grande satisfaction », a-t-il déclaré.

Et comment voit-il son échec chez Honda ? « Jorge a besoin de sentir l’avant et avec la Honda, il ne s’est jamais senti en sécurité. De plus, c’est un pilote qui a souffert psychologiquement de nombreux accidents. D’autre part, il pense que la Yamaha M1 est une moto qui permet d’atteindre un certain niveau plus facilement. » Pirro termine sur l’œuvre globale de Ducati jusqu’à, présent en MotoGP : « pour moi, c’est une satisfaction. Ducati et moi travaillons pour que notre moto puisse être utilisée par plusieurs pilotes. Pour moi, ce que Lorenzo a fait avec la Ducati, et qu’il n’a pas pu répéter avec Honda, est une grande fierté. »

 



Tous les articles sur les Pilotes : Johann Zarco

Tous les articles sur les Teams : Ducati Team