Avec le coronavirus, chaque jour suffit sa peine pour un MotoGP qui va devoir faire face à un nouveau défi. Jusque-là, la gageure était de faire venir les personnels et les pilotes dans des pays où un Grand Prix était organisé,  sachant que lesdits pays mettent en place des mesures de plus en plus restrictives d’entrée sur leur territoire. A présent, il va falloir prendre en compte le fait que ces mêmes individus ne peuvent même plus quitter leur région ! L’Italie a en effet décidé de mettre carrément en quarantaine la Lombardie et onze autres de ses provinces. Valentino Rossi et bien d’autres ne peuvent plus sortir…

Le gouvernement italien a décidé de prendre des mesures drastiques pour lutter contre la propagation du coronavirus. Un décret est entré en vigueur ce 8 mars qui établit notamment l’interdiction d’entrée ou de sortie de tous les habitants de la Lombardie et de 11 autres provinces italiennes. La mesure sera en vigueur jusqu’au 3 avril. Ce qui est donc encore un mauvais signe pour la tenue du Grand Prix des Amériques à Austin…

Au total, environ 16 millions de personnes seraient touchées. Cela signifierait un isolement absolu pour empêcher la propagation de la maladie. Parmi les parties concernées, appelées zones rouges, se trouve Modène, le siège de Ferrari ou Tavullia, la ville de Valentino Rossi. Le team officiel Yamaha est touché par l’interdiction. En ce concerne Ducati, le siège de Borgo Panigale, à Bologne, est à l’extérieur de la zone. Comme Forlí, la ville de Dovizioso et de Petrucci. En revanche, Tavullia ou Urbino, où vivent le Doctor, Franco Morbidelli ou Pecco Bagnaia, sont bien englobés dans le dispositif de quarantaine. Pour être clair, ceux qui y résident sont quasiment confinés.

Le gouvernement italien n’établit que deux exceptions pour entrer ou sortir de ces zones : « raisons familiales graves » ou « travail exceptionnel ». Reste à voir comment cette dernière sera interprétée. La mesure n’affecte pas uniquement les pilotes. Des centaines de membres d’équipe sont également inclus. Les équipes Moto2 et Moto3 qui sont au Qatar auront du mal à rentrer en Italie. Le décret prévoit même des amendes pouvant aller jusqu’à trois mois de prison et une lourde amende pour violation de l’interdiction.

 

 

 

Dans le détail, dans la région de la Lombardie et dans les provinces de Modène, Plaisance, Parme, Reggio Emilia, Rimini, Pesaro–Urbino, Venise, Padoue, Trévise, Asti et Alexandrie, il sera strictement interdit « tout mouvement entrant et sortant des territoires visées par le décret ». Quiconque se trouve sur ces territoires ne peut pas se déplacer à l’intérieur des terres et personne ne peut entrer.

Pour les Italiens, lorsque le décret a été officialisé, de nombreuses familles, qui passaient le week-end loin de chez elles, ont immédiatement pris le volant et se sont ruées dans les gares pour rentrer, avant que l’interdiction n’entre en vigueur… Pour éviter le risque de ne pas pouvoir rentrer chez elles…

Avec 233 décès et 5 883 personnes infectées estimés au moment de parution de cet article, l’Italie est le pays d’Europe le plus touché par le coronavirus. Pour ce qui est du championnat MotoGP, le principe affirmé par Carmelo Ezpeleta est que si une équipe ne peut pas entrer dans un pays où il y a un Grand Prix, il n’y aura pas de compétition.

 

 



Tous les articles sur les Pilotes : Valentino Rossi

Tous les articles sur les Teams : Ducati Team, Monster Energy Yamaha MotoGP