La saison 2020 de MotoGP n’a pas commencé, mais celui des transferts avait débuté bien avant que l’on connaisse le terme, la nature, et les désastreuses conséquence du coronavirus. De fait, même sans compétition accomplie, il poursuit son activité, avec ses spéculations, car il est accessible au télétravail… Cela étant dit, sa gestion est devenue plus complexe car les données pour se projeter date de la saison dernières avec quelques tests de l’intersaison. Un sujet qui n’est plus celui de Yamaha qui a eu l’intelligence de le boucler rapidement et avec un certain succès. En revanche, pour Ducati…

Ducati et le marché des transferts est un thème qui tourne rarement à l’avantage de la firme de Borgo Panigale. L’évolution des événements impulsés très tôt et aussi très vite par Yamaha fait déjà apparaître les tuniques rouges comme les perdantes de ces tractations pour l’avenir. Et tout simplement parce qu’il n’y a plus grand monde avec qui parler…

Fabio Quartararo et Maverick Viñales ont été fidélisés par leur actuel employeur, mettant Ducati sous la menace d’un retour de bâton de la part de ses propres troupes qui auraient pu se sentir comme mises sur la sellette. Une situation délicate qu’il ne faudrait pas prendre à la légère selon Guido Meda, directeur adjoint de Sky Sport et en charge de la moto pour le média : « la Ducati est une excellente moto, elle l’a toujours été, avec un pilote, Dovizioso, qui met tout en œuvre pour bien fonctionner » commence-t-il. « La première chose à faire est de consolider Dovizioso, tant d’un point de vue technique qu’humain. Chez eux, il y a aussi Miller, Bagnaia et Petrucci. Je n’écarterais pas la possibilité de revoir Redding, s’il pouvait être rapide sur la Superbike. »

Puis il ajoute : « il y a aussi Zarco, qui n’a pas eu de mauvais test avec la Ducati. S’ils perdent Dovi, Zarco pourrait être un bon pari. » D’autant plus que la carte Petrucci ne semble plus crédible : « Danilo part avec un grand désavantage après avoir clôturé 2019 sans laisser un bon souvenir. Il doit très bien jouer, sinon il pourrait se voir piloter une Panigale V4 en WSBK. »

Sur Insella.it, il termine sur cette réflexion au moment de donner son pronostic pour cette saison : « si je devais parier de l’argent sur quelqu’un, je le ferais rationnellement sur Quartararo et irrationnellement sur Mir. » Vivement que ça commence…

 

 

 



Tous les articles sur les Pilotes : Johann Zarco

Tous les articles sur les Teams : Ducati Team