Lors des derniers tests de Sepang, toutes les écuries engagées en MotoGP se sont réjouies des progrès effectués dans leur atelier durant l’hiver. Mais il en est une qui a sans doute plus travaillé que les autres en renouvelant totalement leur concept. Il s’agit d’Aprilia qui est pratiquement parti de zéro pour mettre sur la piste sa dernière RS-GP. Un boulot de titan qui n’a pas manqué de susciter une forte émotion auprès de son pilote Aleix Espargaró…

A Sepang, les premiers tours de roues de la dernière RS-GP avaient une importance toute particulières. Car il s’agissait d’une totale découverte avec des fondamentaux recalibrés. Celui qui accueille le projet de Noale dans ses murs, en l’occurrence Fausto Gresini, se souvient : « après avoir essayé la nouvelle moto, Aleix Espargaró s’est arrêté aux stands avec les larmes aux yeux… Non pas par désespoir mais de plaisir d’avoir trouvé ce qu’il avait toujours voulu. »

Une vraie satisfaction qui a rayonné dans un box orphelin d’Andrea Iannone, empêtré dans une affaire de dopage : « la moto est définitivement bien née parce que c’est une bonne moto. A peine mise sur la piste, elle est meilleure que celle de 2019. C’est définitivement un bon signe. Sans aucun doute, il reste encore beaucoup de travail à faire, c’est un jeune projet, mais le début était bon et j’espère avoir de bonnes opportunités de résultat aussi dans cette catégorie. Bien sûr, nous voulons tous voir Aprilia sur le podium » ajoute Fausto sur GPOne.

Au passage, le nom de Gresini est pratiquement à tous les étages de la compétition moto sur piste : le MotoGP, le Moto2, le Moto3, le MotoE et le CIV… Tout ça fait du monde !

 

 



Tous les articles sur les Pilotes : Aleix Espargaro

Tous les articles sur les Teams : Aprilia Racing Team Gresini