Ce qui nous attend en 2020, c’est une saison MotoGP concentrée, avec la moitié des Grands Prix initialement prévus. Pour autant, celui qui en sortira avec le titre sera légitime car, comme l’a rappelé opportunément Hervé Poncharal, les Gardner et autres Rainey sans parler de Schwantz ont conquis le monde avec pas plus de courses disputées. Une guerre éclair s’annonce et elle n‘est pas pour déplaire à Fabio Quartararo, prêt à saisir cette opportunité, même au sein d’un team privé…

Celui qui remportera le titre cette année aura été celui qui se sera montré le plus fort mentalement. Il lui aura fallu passer le cap de cette interminable attente dramatiquement imposée par le coronavirus, puis se lancer à corps perdu dans une série de Grands Prix qui mettra à mal les organismes. La pression sera forte. Il faudra des nerfs d’acier et un moral à toute épreuve.

Ce sera donc un grand champion, sorti d’une dizaine de joutes plutôt que d’une vingtaine. Un plan de bataille dont se délecte déjà Fabio Quartararo : « pourquoi ne devrions-nous pas avoir une chance de remporter le titre cette année ? Nous sommes concentrés et donnerons tout. Après tout, je ne suis pas ici pour jouer aux cartes. » Le message est clair, le ton est donné.

Après sa fantastique première saison en MotoGP, il se tourne vers le titre, mais regrette le départ tardif. « Vous pouvez tout faire pour rester en forme. Mais revenir sur une MotoGP est encore une autre histoire. Les premiers jours seront certainement pénibles pour tout le monde car nous devons à nouveau nous habituer à la sensation », a ajouté Fabio Quartararo au micro de Motogp.com.

Lors des tests IRTA sur le circuit de Losail, il a terminé troisième du classement combiné. Lors des précédents tests à Sepang, le Français a dominé les trois jours d’essai. El Diablo est donc à l’aise sur sa nouvelle Yamaha du niveau des machines officielles. À sa deuxième année, après six pole positions et sept podiums en 2019, l’objectif premier est de conquérir sa première victoire en première classe. « Nous devons continuer à travailler dur, mais jusqu’à présent, nous avons fait du bon travail et nous sommes prêts à 100%. »

Le rival de chez Honda, Marc Márquez, d’autre part, avait du mal lors des tests à Losail le mois dernier. Cela aurait pu jouer en faveur de Yamaha. « Un départ retardé est un avantage pour Honda et aussi pour Marc. Mais notre équipe est également bien préparée. J’espère que nous utiliserons le temps pour terminer le travail qui nous attend encore. » Fabio pense sans doute au “holeshot” que Yamaha perfectionne encore. « Nous avons un grand potentiel car les différences ne sont pas si grandes. Par rapport à l’année précédente, nous aurons cette fois une moto d’usine similaire à celles de Valentino et Maverick ». Fabio Quartararo annonce la couleur !

 



Tous les articles sur les Pilotes : Fabio Quartararo

Tous les articles sur les Teams : Petronas Yamaha Sepang Racing Team