De Luigi Ciamburro / Corsedimoto.com

Fabio Quartararo symbolise l’exploit de la saison MotoGP 2019. Après une erreur du Qatar, le soutien d’un psychologue a été fondamental pour revenir “à la surface”.

Lors de la saison MotoGP 2019, Fabio Quartararo a laissé sa marque en devenant le plus jeune “poleman” de l’histoire en 1’36.880 sur le circuit de Jerez, et suggère qu’il sera parmi les possibles rivaux de Marc Márquez, impressions confirmées par le titre de «Rookie of the Year» et de meilleur pilote privé. El Diablo a gagné la confiance de l’équipe d’usine Yamaha, et devra la conforter avec des résultats dès 2020. « Ma deuxième saison sera une rampe de lancement », explique le jeune talent français dans un entretien avec GQ Italia. « Je veux utiliser toutes mes compétences. J’ai trouvé la méthode : rester calme. C’est la seule façon dont le cerveau peut fonctionner à pleine capacité. »

L’EXPLOIT DE QUARTARARO

Une carrière qui a commencé avec son transfert de France en Espagne à l’âge de 13 ans pour participer au championnat du monde FIM CEV Moto3. Là, il s’est distingué et a gagné son surnom d’El Diablo, puis en 2015, cela a été le saut en Championnat du monde avec Estrella Galicia 0.0. Ils ont été nombreux à entrevoir une future étoile montante, puis après quelques années en sourdine, cela a été l’exploit de la saison MotoGP 2019. Il a fait ses débuts au Qatar avec une 16e place pas très encourageante. « Sans adrénaline, je mourrais : c’est mon carburant naturel. Cependant, quand elle pénètre trop dans le sang, les nerfs lâchent et vous courez le risque de tout gâcher. »
Cinquième sur la ligne de départ, il fait une erreur au départ qui lui coûte cher.

Fabio Quartararo doit partir de la voie des stands et encaisser une première leçon amère. Mais ce sera le tournant de sa première saison en MotoGP. « Du bonheur, je suis passé au désespoir : il y avait les conditions pour se battre avec les meilleurs et je n’ai pas pris un demi-point. Ce fut un coup dur et inattendu qui m’a secoué », se souvient le pilote de l’équipe Petronas SRT. Pour faire face à cette situation, le Français a décidé de demander de l’aide. « C’était une situation horrible, mais je devais comprendre que je devais transformer cette tension négative en énergie positive. Et j’ai trouvé le courage de demander l’aide d’un psychologue. »

Décision courageuse et gagnante. « J’ai touché le fond, j’ai refait surface par le biais d’un travail introspectif et de quelques exercices faciles. Et les bénéfices sur la piste sont arrivés immédiatement. »

 

Lire l’article original sur Corsedimoto.com



Tous les articles sur les Pilotes : Fabio Quartararo

Tous les articles sur les Teams : Petronas Yamaha Sepang Racing Team