Depuis le dernier Grand Prix de France, la maison Ducati semble avoir été ébranlée par la nouvelle domination affichée par Marc Márquez. L’officiel Honda a remporté sa troisième victoire en cinq courses et il a mis un point d’honneur au Mans à tenir en respect trois Ducati. Un trio dont le leader, Dovizioso ne s’est pas montré conquérant, mais plutôt gestionnaire et protégé par ses homologues à la GP19. Une situation qui a comme semé le doute dans l’esprit du staff de Borgo Panigale. Justement, rien ne serait pire qu’une démission morale estime un DesmoDovi qui veut remobiliser les rouges alors que la prochaine échéance aura lieu en Italie…

La tension monte déjà avant de se rendre sur le tracé du Mugello. Au bilan du cinquième rendez-vous de la saison, il n’est pas anodin que des rumeurs fusent sur un intérêt déclaré de Ducati sur la famille Márquez. Álex d’abord pour prendre ensuite Marc dans ses filets. L’idée de retrouver un surdoué comme Stoner en solution miracle resurgit, en oubliant qu’on ne gagne pas à tous les coups à parier sur un seul pilote. La jurisprudence Lorenzo est pourtant là et elle avait motivé une nouvelle démarche faite de cohésion autour d’un bon pilote, fiable, qui arriverait à ses fins par le travail, la régularité et la bonne entente avec l’ensemble de ses collègues dotés de la machine italienne.

Mais à force de dominer, Marc Márquez fait voler en éclats les plus belles stratégies. Alors, celui qui est mis sur la sellette répond : « si Márquez n’était pas là, j’aurais déjà remporté deux championnats du monde. Comme point positif, nous prenons le fait que nous sommes arrivés à la 2e place en France, nous n’avions pas le rythme pour faire mieux. C’est la preuve que nous faisons quelque chose d’important dans la course, mais d’un certain point de vue, quelque chose ne fonctionne pas comme nous le souhaiterions. Nous devons comprendre s’il y a quelque chose que nous pouvons améliorer. Les performances de Marc sont importantes ».

Le pilote italien a ensuite poursuivi : « ce que nous avons ne suffit pas. Nous faisons bien, mais pas assez pour nous apporter le titre. Nous allons maintenant au Mugello où nous devrions être forts, mais même si un bon résultat y est obtenu, cela ne nous aidera pas forcément dans l’ensemble de la course au titre. Les courses disent toujours la vérité. Suzuki et Yamaha sont proches et sont également des prétendantes à la couronne. Marc fait la différence avec le nouveau châssis Honda. Nous espérions être plus proches. Maintenant, il est important de ne pas perdre votre sang-froid ».

Enfin, Andrea Dovizioso a conclu sur Tuttomotoriweb : « même si Marc était un martien, nous voulons remporter le championnat, alors nous ne nous en soucions pas vraiment. Nous sommes humains et nous sommes tous battables, Marc le sait aussi, lui qui a perdu en 2015 après avoir été imbattable en 2014. Je ne comparerais pas ce Márquez au Stoner de Ducati, la situation était différente. Danilo est très fort et il est bien placé dans le championnat. Il y a eu un bon combat et il n’a pas fait de folies, c’est ce dont nous avons besoin. Au Mugello, je m’attends à un combat serré avec Yamaha et Marc ».

La défaite s’annonce comme interdite pour Ducati en Italie. Où alors, il faudra perdre avec panache, ce que Ducati semble à présent demander à Dovizioso.

 



Tous les articles sur les Pilotes : Andrea Dovizioso

Tous les articles sur les Teams : Ducati Team