Cette quatrième épreuve de la saison MotoGP s’ouvre sur une grille de départ historique, grâce à son leader Fabio Quartararo. Auteur du meilleur temps samedi en Q2, le Français est devenu le plus jeune poleman de l’histoire en catégorie reine. Avec ses 20 ans et 14 jours, le Niçois bat en effet le précédent record établi par Marc Márquez en marge du Grand Prix des Amériques 2013. Le Catalan était alors âgé de 20 ans et 62 jours.

C’est la première fois que deux pilotes indépendants accaparent les deux premières places des qualifications depuis Motegi 2017, lorsque Johann Zarco avait signé la pole devant Danilo Petrucci. Il faut en revanche remonter à Valence 2005 pour voir deux pilotes d’une même équipe satellite signer les deux meilleurs temps d’une qualification, avec Sete Gibernau et Marco Melandri… et remonter au Sachsenring 2002, pour assister au doublé d’une équipe satellite Yamaha en qualifications Olivier Jacque et Shinya Nakano.

Cette course espagnole sera-t-elle celle des satellites et autres indépendants ? Avant de répondre à cette question, voici un rappel des faits…

Jerez MotoGP™

2018 (ancien bitume)

2019

FP1

1’39.268 Andrea Dovizioso (Voir ici)

1’37.921 Marc Márquez (Voir ici)
FP2

1’38.614 Cal Crutchlow (Voir ici)

1’37.909 Danilo Petrucci (Voir ici)
FP3

1’37.702 Marc Márquez (Voir ici)

1’36.957 Danilo Petrucci (Voir ici)
FP4

1’38.444 Andrea Iannone (Voir ici)

1’34.651 Marc Márquez (Voir ici)
Q1

1’38.074 Andrea Dovizioso (Voir ici)

1’37.164 Maverick Viñales (Voir ici)
Q2

1’37.653 Cal Crutchlow (Voir ici)

1’36.880 Fabio Quartararo
Warmup

1’38.687 Marc Márquez (Voir ici)

1’37.595 Marc Márquez
Course

Marquez, Zarco, Iannone (Voir ici)

Record

1’37.653 Cal Crutchlow (2018)

1’36.880 Fabio Quartararo

Marc Márquez, auteur du troisième chrono en qualifications, avait déjà figuré en première ligne sur les trois premières épreuves. Andrea Dovizioso, qui mènera la deuxième ligne, ne s’était jamais aussi bien qualifié à Jerez depuis 2016. Parti quatrième, l’Italien avait néanmoins dû se retirer en course à la suite d’un problème mécanique.

Jorge Lorenzo, vainqueur à trois reprises sur ce tracé, s’élancera de la 11e position. Le Majorquin, qui s’est fait piéger en Q2, égale ainsi son meilleur résultat en qualifications au guidon de la RC213V. Joan Mir, qui s’est directement qualifié en Q2, occupera la 12e position sur la grille. Pour la première fois de l’année, nous avions trois rookies en Q2. Valentino Rossi sera 13e sur la grille, ce qui constitue son plus mauvais résultat sur ce tracé depuis 2012. Le Doctor officiait alors pour Ducati.

Si Lorenzo a fêté ses 32 ans, Syahrin souffle ses 25 bougies. Et Dovizioso fête son départ n°200. En revanche, il n’y aura pas de course pour un Iannone blessé et forfait.

20° dans l’air et 43° sur la piste, on apprend que Johann Zarco partira en full hard pour les 25 tours du Grand Prix. C’est assez chaud ce qui ne devrait pas ravir les Yamaha. La première ligne est en full hard. Viñales a un medium avant et Crutchlow un medium arrière comme Lorenzo. Rossi est en full hard.

Au premier virage c’est Marquez qui vire en tête devant Morbidelli et Fabio. Viñales et Dovi suivent. Rossi est onze, Zarco dix sept, Lorenzo quatorze. Fabio entame le second tour sous la pression de Viñales. Rins est sixième devant Petrux et derrière Dovi. Rossi passe dix.

Le trio de tête tourne en 1’38, les autres en 1’39. Rins se fait pressant sur Dovi. Il s’est élancé neuvième. Fabio ne lâche pas le duo de tête et d’autant moins qu’il réalise le meilleur tour. Il recolle après trois tours accomplis. Cependant, au vu des chronos, c’est Rins qui semble constituer le danger. Il est néanmoins coincé derrière Dovizioso.

Après cinq tours, Rins fait sauter le verrou Dovi qui lui referme la porte en ligne droite. Le moteur Ducati fait des miracles ! Le trio de tête est toujours compact, Viñales est à six dixièmes de Fabio. Rossi est dix. Crutchlow, huitième derrière Petrucci est le plus rapide au sixième tour. Bagnaia chute au virage 2.  Et Rins passe pour de bon Dovi… Il fonce sur Viñales avec le record du tour…

Pour rappel, voici le choix des gommes des protagonistes:

 

On pariait sur Rins, mais après huit tours, Viñales reprend la Suzuki et fonce sur Quartararo. Márquez a maintenant 1.3s d’avance sur le duo Yamaha Petronas. Sentant le danger, Fabio veut passer son équipier. C’est chaud entre les trois Yamaha. Márquez prend la poudre d’escampette avec 2s d’avance.

Fabio passe aux forceps après 11 tours. Il prend immédiatement ses distances sur Morbidelli. Rins passe Viñales. Fabio claque un chrono un dixième plus rapide que MárquezRossi reste dix, bloqué derrière Miller, comme Crutchlow ne trouve pas la solution sur Petrucci. Dovi est sixième.

Márquez cravache avec le record du tour. Il prend la menace Fabio au sérieux. Hélas, sa Yamaha le trahit à 12 tours du but à la sortie du virage 5 ! Il rentre au stand. Un crève cœur… Sa boite s’est bloquée sur le troisième rapport. C’est l’abandon…

Marquez tient bien son affaire à dix tours du but. Il a près de 4s d’avance sur Rins. Viñales suit et Morbidelli est quatrième. Dovi ferme le top 5. Les Ducati ne sont pas en mesure de faire mieux. Il passe tout de même Morbidelli qui s’écroule. Petrucci le passe.

Johann Zarco est le seul Français encore en course. Il est seizième derrière son équipier Pol Espargaró. Rossi, neuvième ne trouve pas de solution pour passer Miller.

On apprend que c’est le sélecteur de vitesses qui a lâché sur la Yamaha de Quartararo.

A six tours du but, Rossi passe enfin Miller. Prenant son rythme, il avale Morbidelli et fonce sur Crutchlow pour la sixième place. C’est fait et il vise maintenant la cinquième place de Petrucci qui suit son leader Dovizioso.

Mais il faut pour ça remonter 2s en quatre tours… Devant Márquez gère Rins à 4s. Mir chute au virage 13 ce qui permet à Zarco d’entrer dans les points. Dovizioso menace Viñales pour la dernière marche du podium. Bradl douzième roule devant Lorenzo en tant qu’invité Honda…

Miller chute à deux tours du but au virage 13 en s’accrochant avec Aleix Espargaró. Dernier tour… Marquez se venge de son échec d’Austin. Rins est second devant Viñales qui souffle le podium à Dovizioso. Petrucci ferme le top 5 à Rossi qui devance Morbidelli. Zarco est quatorzième, derrière son équipier Pol Espargaró.

Marquez reprend la tête du championnat avec 70 points. Il a un point d’avance sur Rins. Dovi suit à 3 points, Rossi est à 9 points.

Grand Prix d’Espagne Jerez MotoGP Course : classement

Crédit classement : MotoGP.com



Tous les articles sur les Pilotes : Marc Marquez

Tous les articles sur les Teams : Repsol Honda Team