Avant que les hostilités ne commencent pour ce troisième rendez-vous de la saison de MotoGP, les organisateurs du Grand Prix des Amériques revendiquaient des travaux effectués sur leur tracé d’Austin. De quoi supprimer les bosses, objet de critiques grandissantes au fur et à mesure des éditions. On a donc arasé au moyen d’un procédé particulier qui a été mis en avant. Apparemment à tort, si l’on en juge par les commentaires des pilotes officiels Honda…

A l’heure du déjeuner texan, Marc Márquez et Dani Pedrosa se sont confiés au sujet de leur première séance d’essais libres, et notamment au sujet du bitume revu et corrigé de leur terrain de jeu : « la piste est glissante » annonce celui qui n’a jamais été vaincu à Austin. « Les bosses sont toujours là, et c’est même pite que l’an dernier. Cela rend les choses plus difficiles et délicates. Il nous faut déterminer quelles sont les meilleures trajectoires à prendre et trouver le meilleur rythme possible ».

Pour Dani Pedrosa, cette situation est d’autant plus dommageable que son poignet convalescent le handicape particulièrement : « ce bitume ne m’aide pas. Il n’y a pas d’adhérence et c’est poussiéreux. Le travail qu’ils ont fait n’a pas effacé les bosses tandis que l’adhérence s’est réduite ».

« Pour ce qui est de mon poignet, la douleur ressentie était attendue, mais j’espérais avoir plus de force. On verra lors de la seconde séance. Si la douleur est la même, on peut envisager de poursuivre mais si elle est pire… »

21ème à quatre secondes de son équipier, Pedrosa fera une nouvelle évaluation de son état après la FP2 qui débute…



Tous les articles sur les Pilotes : Dani Pedrosa, Marc Marquez

Tous les articles sur les Teams : Repsol Honda Team